ETE 2014 – Quaelys est actif à la pointe du paiement

ETE 2014 – Quaelys est actif à la pointe du paiement

Sous la chaleur estivale, les experts de Quaelys sont actifs sur des sujets d’actualités à forte complexité.
Retenons deux cas représentatifs de la convergence entre l’actualité et le niveau d’expertise exigé, la marketplace et la lutte contre la fraude.

MARKETPLACE

marketplaceD’un côté, les exigences règlementaires se durcissent, en particulier l’ACPR (Autorité de contrôle Prudentiel et de Résolution) exige la mise en conformité des marketplaces en tant qu’acteur du paiement pour compte de tiers. Cela implique quasiment tous les grands acteurs du web, qui ont tous une activité de type marketplace. L’impact de concentration des acteurs du web, donc des fournisseurs de solutions de conformité, sera important. D’autant qu’une même marketplace doit avoir un traitement homogène des paiements des paniers composites, bloquant ainsi la mise en concurrence de ses prestataires de services, tant pour l’opérateur technique de tenue de compte, fournisseur de PSEE (Prestation de Service Essentiel Externalisé) pouvant être agent de l’EP (ou banque), que pour l’établissement de paiement (ou banque) traitant la conformité ACPR. Dans la perspective de la DSP2 (Directive européenne sur les Services de Paiement) et autre pression du régulateur national, la mise en conformité des marketplaces devient incontournable et urgente malgré un coût sensible venant impacter certains modèles économiques. Gageons que les petites marketplace n’entrant pas dans le champ dérogatoire (des acteurs ciblant un marché restreint) subiront de plein fouet le bouleversement actuel.

LCLF

LCLFD’autre part, la réalité opérationnelle de la fraude en ligne continue d’augmenter (voire le rapport 2013 de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement). Évidemment, l’impact sur les e-commerçants les plus ciblés est très important. Pour autant, toute la communauté du paiement (émetteurs, acquéreurs, schemes) est vigilante, et active sous différentes formes, à maitriser la tendance haussière. Pour autant, ce sont les marchants les plus à même à contrer la fraude via une approche de scoring à la commande. En effet, ils peuvent intégrer l’ensemble des paramètres les plus à même d’évaluer le risque (montant du panier, type de bien acheté), la vélocité (du moyen de paiement, de l’adresse IP d’accès et du device utilisé …), et la validé de l’adresse de livraison. Cela leur permet de réagir de façon appropriée, par exemple en déclenchant une authentification forte du porteur de carte (en 3DS) ou du client régulier (OTP SMS dans le wallet commerçant), faire une analyse manuelle de la commande, voire la refuser. Dans cette logique, nous notons une organisation plus importante pour faire face à la fraude, en particulier à travers la mise en œuvre d’outils de scoring spécialisés et l’appel à des prestataires de services internationaux répondant à l’enjeux global du commerce en ligne, sur un Internet mondialisé.

Liens :
ACPR : http://acpr.banque-france.fr/lacpr.html
Rapport 2013 : https://observatoire.banque-france.fr/uploads/media/OSCP_Rapport_internet_2013.pdf

Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+